Critiques Cinéma

ABRAHAM LINCOLN, CHASSEUR DE VAMPIRES (Critique) *

SYNOPSIS: Lorsqu’Abraham Lincoln découvre que des vampires assoiffés de sang se préparent à envahir le pays, il jure de les éliminer les uns après les autres, à coups de hache. C’est alors que se révèle un chasseur hors pair, menant une guerre secrète sans précédent, avant même de devenir l’illustre figure de la guerre de Sécession.

Oula attention les yeux ça pique! Les années passent, la technologie évolue, le cinéma brasse toujours plus de films et immanquablement tous les ans, dans une production pléthorique et engorgée, débarquent sur nos écrans quelques purges qui sont passées au travers du tamis du bon goût et du bon sens des exécutifs hollywoodiens! Abraham Lincoln chasseur de vampires est sans conteste de cette trempe, entre le Z bas de gamme et le DTV qui ne dit pas son nom, une espèce de bouillie infâme qu’on essaye de nous faire passer pour une grosse machine ambitieuse et sérieuse. Si au moins le film jouait un tant soit peu sur le second degré, si les rires nerveux qu’il provoque n’étaient pas dus à la consternation, si les acteurs mettaient une quelconque ironie dans leur jeu qui nous permettrait de prendre un peu de recul sur la chose, mais non, tout ça est fait le plus sincèrement du monde et vous claque au visage comme une gifle qu’on n’a pas vue venir.

Qu’un metteur en scène de la trempe de Tim Burton – même si depuis quelques temps son parcours personnel connait quelques trous d’air-, se prête à cette mascarade en apposant son nom sur l’affiche et en mettant son argent de producteur dans un projet aussi invraisemblable est une véritable gabegie. On connaissait Timur Bekmambetov (Wanted) et son sens de l’image mais là il livre un film consternant qui, s’il en vient à laisser une trace, n’aura sa place que dans les palmarès pour nanars. Mal joué, mal réalisé, inesthétique au possible, cet Abraham Lincoln chasseur de vampires cumule les handicaps et se prends les pieds dans le tapis dès sa scène d’exposition pour achever sa chute dans la séquence finale, après s’être ridiculisé un paquet de fois pendant toute la durée du film.

Il n’y a visiblement que l’équipe du film qui n’a pas ri en lisant le pitch de départ, sans doute l’une des idées les plus saugrenues depuis des lustres, que celle de faire du célèbre président américain un chasseur de vampires, avant qu’il ne devienne un homme d’état. Et c’était déjà à la base l’idée du livre de Seth Grahame-Smith qu’il a adapté pour l’occasion. Croisement entre la Grande Histoire et le film de vampires censé nous scotcher de trouille dans notre fauteuil, Abraham Lincoln chasseur de vampires ne nous effraye jamais si ce n’est par les couleurs hideuses de la chose et plutôt que de nous effrayer, le film nous fait rire, mais jamais par la conséquence de ce qu’il montre, mais aux dépens de ce qu’il donne à voir. En bref, tout est raté. Le film n’est jamais la superproduction qu’il ambitionne d’être, ni même la série B qu’il aurait pu devenir, la faute à un traitement complètement à côté de la plaque.

Ce ne sont même pas les comédiens qui peuvent sauver quoi que ce soit de ce naufrage. Benjamin Walker et Dominic Cooper, les deux têtes d’affiche sont sans cesse en train de surjouer et ne donnent pas la moindre densité à leurs personnages qui alternent entre pathétique et  ridicule. Filmées à la truelle, même les séquences d’action ne nous épargnent pas, mais elles ne sont pas aidées non plus par une 3D hideuse. Jamais on ne s’attache à ces destins contrariés, à ces batailles censées être épiques que l’on suit dans une indifférence polie, atterrés par tant d’approximations et d’amateurisme. Cet Abraham Lincoln chasseur de vampires peut maintenant aller se perdre dans les abîmes, là où nous sommes nous-même tombés depuis la projection de ce film ni fait, ni à faire.

ABRAHAM LINCOLN CHASSEUR DE VAMPIRES DE TIMUR BEKMAMBETOV AVEC BENJAMIN WALKER, DOMINIC COOPER, RUFUS SEWELL, JIMMI SIMPSON, MARY ELISABETH WINSTEAD, JOSEPH MAWLE… SORTIE LE 08 AOUT 2012

DISTRIBUE PAR TWENTIETH CENTURY FOX FRANCE

Publicités

7 réponses »

  1. Je suis déception… Je m’attendais à un truc bien fendard, complètement débile et assumé… Bon alors du coup je pense que je vais te faire confiance et passer mon chemin! De toute façon c’est pas tout ça mais j’ai le chevalier choco qui m’attend mercredi ^^

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s