Critiques Cinéma

ANOTHER HAPPY DAY (Critique)

SYNOPSIS: Lynn débarque chez ses parents pour le mariage de son fils aîné, Dylan. Elle est accompagnée de ses deux plus jeunes fils, Ben et Elliot. La propension de ce dernier à mélanger alcool, drogues et médicaments ne le prive pas d’une certaine lucidité sur la joie des réunions de famille.
Et la réunion, de fait, est joyeuse : grands-parents réac, tantes médisantes, cousins irrémédiablement beauf.
Sans compter le premier mari de Lynn qui arrive flanqué de sa nouvelle femme tyrannique.
Chaque matin annonce décidément un nouveau jour de bonheur.
Une comédie sur des adultes en guerre, des ados en crise et le mariage qui les rassemble tous… pour meilleur et pour le pire. 

On ne choisit pas sa famille ! Véritable concentré de barjots tous terrains, celle de Lynn (Ellen Barkin) est un paquet de nitroglycérine en puissance. A l’occasion du mariage de Dylan, le fils aîné, cette famille recomposée se retrouve dans la maison des grands parents et ce qui devait être une grande fête va très rapidement virer à l’aigre. Flanquée de ses deux plus jeunes fils Ben et Elliot, Lynn doit gérer émotionnellement les évènements, elle qui pense avoir raté l’éducation de ses enfants. Elliot est un drogué qui enchaîne les cure de désintoxication et les rechutes, et dont le cynisme, le mal être et la lucidité sur les réunions familiales tranchent avec la candeur de ses dix sept ans. Alice est une jeune fille perturbée, adepte de l’auto-mutilation, Ben, un ado rondouillard toujours avec sa caméra à la main. Seul Dylan, qu’elle n’a pas élevé semble refléter le portrait de l’American Way of Life et la renvoie à son sentiment d’échec.

A cette fratrie vient se greffer l’ex-mari de Lynn, Paul, et sa femme, Patty, les tantes médisantes, les grands parents en fin de parcours, raides comme la justice et de la vieille école, les cousins adeptes de la beauf attitude, tout ce qu’il faut pour que la situation dérape et que les rancœurs enfouies et les faux semblants éclatent au grand jour. Mis en scène par Sam Levinson, le fils de Barry (Rain Man), Another Happy Day, est une chronique chorale sur les fêlures de la famille américaine moyenne. Superbement écrit et dialogué, le film, qui a obtenu le prix du meilleur scénario au festival de Sundance 2011, recèle une mine de scènes émouvantes et casse gueules qui ne tombent jamais dans le pathos par la grâce de ses interprètes. Mais au-delà de l’émotion qui reste en filigrane tout le long, un humour caustique et grinçant traverse ce long métrage intelligent et sensible.

Ellen Barkin (Sea of Love, Dans la peau d’une blonde…) est formidable dans le rôle de cette mère dépassée et dévastée qui se raccroche désespérément à ses enfants alors qu’elle aurait voulu les guider. Face à elle, une Demi Moore (Ghost, Proposition indécente…) irrésistible en belle-mère bimbo et cool mais trop envahissante, revient au premier plan. Kate Bosworth, Ellen Burstyn, George Kennedy… ont tous une partition à jouer qui leur permet de montrer tout leur talent. Puis bien sûr, il y a Ezra Miller qui joue Elliot ! Il dévoile une palette d’émotions et une subtilité de jeu impressionnantes. Il est le catalyseur de ce film atypique dont le regard sur la famille est comme trempé dans l’acide.

Titre Original: ANOTHER HAPPY DAY

Réalisé par: Sam Levinson

Casting : Ellen Barkin, Ezra Miller, Demi Moore…

Genre: Comédie

Sortie le : 1er février 2012

Distribué par: Memento Films Distribution

EXCELLENT

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s