Critiques

DAMAGES SAISON 1 (Critique)

Je pensais que je n’arriverais jamais à la voir en entier, à plusieurs reprises, et bien que les trois premiers épisodes m’avaient emballés j’avais dû en reporter le visionnage, mais ça y est, près de trois ans après sa diffusion française, j’ai enfin vu l’intégralité de la saison 1 de Damages.
C’est une grande saison, avec des interprètes de haut vol, une mise en scène au cordeau, un scénario malin, duquel il ne faut pas décrocher sous peine de perdre le fil conducteur.
Glenn Close est magistrale en avocate diabolique prête à tout et si Rose Byrne est légèrement en deçà, dans un rôle plus effacé, bien que central, de l’intrigue, la série regorge de seconds rôles exceptionnels. Au premier rang, Zeljko Ivanek dans le rôle de Ray Fiske est vraiment prodigieux, avec un jeu tout en finesse. Ivanek a une vraie gueule et un charisme énorme et là il a un personnage complexe et fascinant à défendre, rempli de zones d’ombre et de nuances.
Ted Danson également, bien loin de ses personnages de Cheers ou de Becker, campe un Arthur Frobisher étonnant et flamboyant.
La saison 1 de Damages, avec sa construction narrative faite de flash-back et un scénario où les pièces du puzzle se mettent en place au fur et à mesure à la Usual Suspects, est une vraie bonne série judiciaire qui réussi à être passionnante sans les scènes convenues de prétoire. La mise en scène, le travail sur les couleurs, l’interprétation, tout concourt à faire de cette saison un must absolu !
Disponible en DVD
Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s