LES FICHES DES CHRONIQUES DE CLIFFHANGER & Co

LES FICHES DES CHRONIQUES DE CLIFFHANGER & Co (Fiche Cinéma #3) L’ARME FATALE


Le synopsis: Deux policiers de Los Angeles, Martin Riggs et Roger Murtaugh, se retrouvent coéquipiers sur une même affaire. Les deux hommes, aux caractères franchement opposés, finissent par s’apprécier et doivent bientôt faire montre de toutes leurs qualités lorsque la fille de Murtaugh est enlevée par d’anciens agents des forces spéciales devenus trafiquants de drogue.


Notre avis : 

L’arme Fatale c’est d’abord la force d’un script, celui de Shane Black, alors scénariste débutant qui parvient à vendre au producteur Joel Silver l’histoire de ce flic, veuf et suicidaire, qui se retrouve à devoir faire équipe avec un inspecteur à une semaine de prendre sa retraite. Pour réaliser ce qui ressemble de prime abord à un polar comme Hollywood en produit à la chaine, c’est le vétéran Richard Donner (Superman) qui est choisi. Pour interpréter le duo vedette, Danny Glover, un bon comédien habitué aux seconds rôles et Mel Gibson, pas encore la superstar qu’il est devenu par la suite (même si il avait déjà prêté ses traits à Mad Max), sont chargés de donner vies aux sergents Riggs et Murtaugh. Le film est une réussite exceptionnelle parvenant à faire fusionner chaque composante avec une impressionnante maestria. L’action et l’humour se répondent avec brio, la réalisation de Donner, sans fioritures, va droit au but et l’action, constamment lisible, participe au plaisir viscéral de l’ensemble. Mais ce qui ravit c’est l’alchimie renversante qui lie Gibson et Glover. Leur complicité est étourdissante et d’emblée c’est une évidence qui ne se démentira jamais. Au-delà de cette entente palpable, le film surprend par le désespoir qui enrobe la personnalité du personnage de Riggs auquel Gibson donne une densité et une tristesse qui provoquent l’empathie et exercent une réelle fascination sur le spectateur. Gary  Busey en bad guy est très charismatique et il tient la dragée haute à Gibson lors d’un combat final à mains nues homérique. L’écriture de Black, l’efficacité de l’artisan Donner, la gouaille de Glover, la rage de Gibson et la maitrise de Silver, ce quintet magique donne naissance en 1987 à ce film matriciel qui marquera des générations successives et qui connaitra trois suites, plus ou moins réussies certes, mais dont le succès mondial sera incontestable.


La fiche technique:

Titre Original: Lethal Weapon

Réalisateur: Richard Donner

Casting: Mel Gibson, Danny Glover, Gary Busey…

Genre : Action, Comédie, Policier

Sortie le : 05 août 1987

Distribué par:


La curiosité :

La 1ère et la 4ème de couverture  de la novellisation de L’Arme Fatale parue aux Editions J’ai Lu (et offert par la marque de bière 33 Export)

 

 


La citation presse:

 « Cinéma carré, œuvre efficace au rythme effréné, L’Arme Fatale se clôt sur une scène d’anthologie… «  Michel Rebichon, Studio Magazine


Le box-office :

1 857 521 entrées France

65 207 127 $ aux Etats-Unis


3 choses à savoir sur L’Arme Fatale:

Shane Black a écrit le scénario de L’Arme Fatale en six semaines et son agent vend le script en 3 jours au producteur Joel Silver pour la somme de 250 000 dollars

-En dehors des 4 volets de L’Arme Fatale, Richard Donner a dirigé Mel Gibson dans Maverick (1994) et dans Complots (1996)

-La bande-originale de L’Arme fatale est composée par un trio composé de Michael Kamen, Eric Clapton et David Sanborn.


La bande-annonce :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s