Critiques Cinéma

AMICALEMENT VÔTRE (Critique) 50 ans d’humour, de désinvolture, d’élégance et d’action…

SYNOPSIS: Deux personnalités opposées, des origines très différentes, mais une association très efficace : Danny Wilde et Lord Brett Sinclair, sous la direction du Juge Felton, rendent la justice à ceux qui y ont échappé. 

Deux hommes que rien ne présageait à se croiser jusqu’à ce qu’un juge à la retraite en décide autrement et voilà qu’Amicalement Vôtre démarre et intègre en une fraction de secondes le club tant convoité des séries cultes. Si les 24 aventures du duo ont évidemment contribuées à lui conférer ce statut envié, c’est bien ce Premier Contact (ou Overture en VO) qui pose brillamment les bases de ce cocktail irrésistible et qui va permettre à la série de prendre toute sa (dé)mesure. Si Amicalement Vôtre est une œuvre qui a traversé les années, elle le doit sans conteste à la caractérisation parfaite qui est faite de ses personnages principaux lors de ce premier épisode. Danny Wilde et Brett Sinclair, un self Made Man américain qui s’est issu des bas-fonds new-yorkais par sa seule volonté et un jeune Lord anglais oisif, deux hommes gâchant leur potentiel dans une vie frivole et dilettante. Dès le début c’est sur les prémisses d’une confrontation que le terreau de la relation entre les deux hommes va se construire. Dès que leurs voitures de luxe se croisent sur cette route de la Côte d’Azur, ils vont se jauger d’un coup d’œil avant que leur instinct de compétition ne les pousse à se livrer à une course effrénée le long d’une étroite corniche rythmée par une improbable mélodie.


Toute la première partie de l’épisode les voit se livrer à un duel qui, en plus de mettre en évidence leurs différences, décrit parfaitement certains de leurs traits de caractère. Le générique, avec cette mélodie inoubliable de John Barry entrecoupé de ces images sépia puis de ces coupures de presse qui décrivent les faits d’arme de l’un et l’autre des protagonistes mettait déjà en perspective l’opposition qui va faire le sel de leur rencontre. Mais une fois cette course de voitures achevée, voici que les deux hommes se retrouvent au bar de l’hôtel et se querellent pour une raison futile (la recette d’un cocktail, le Creole Crème, que l’un préfère avec deux olives afin de « les voir s’entrechoquer mollement » tandis que l’autre n’en souhaite qu’une) et qui les voit se battre comme des chiffonniers. S’ensuit le chantage exercé par le Juge Fulton (40 jours et surtout 40 nuits de prison pour les dégâts causés au bar de l’hôtel ou exercer leurs talents au service de la justice). La mission qu’ils vont accepter contraints et forcés va s’avérer anecdotique au regard de l’amitié naissante bien qu’encore embryonnaire qui va se nouer entre eux. Humour, désinvolture, élégance, action, le tout dans des décoNrs qui respirent le luxe autour de la jet-set, des paysages somptueux, ce Premier Contact nous plonge avec bonheur dans les aventures de deux des playboys les plus mythiques de l’histoire de la télévision. Et si Tony Curtis et Roger Moore sont les interprètes idéaux de ce duo génial, il ne faut jamais oublier qu’en France, la série doit une grande part de sa popularité au travail exceptionnel de doublage réalisé par Michel Roux et Claude Bertrand, qui, dès ce premier épisode, ont mis en place les graines qui font non seulement les grandes séries mais surtout leur permettent de rester présentes dans l’imaginaire des téléspectateurs où elles s’y nichent pour toujours.


* Ce texte a été publié initialement en juin 2016 dans le cadre de la rubrique Notre week-end vintage et est republié aujourd’hui et mis à jour.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s