Lettre ouverte à...

LETTRE OUVERTE AU PROFESSEUR KEATING (HOMMAGE A ROBIN WILLIAMS)

JOHN KEATING

Monsieur Keating, j’espère que cette lettre vous parviendra? Vous avez appris la nouvelle? Robin Williams, le fantastique comédien américain qui vous incarnait dans le film de Peter Weir, Le cercle des poètes disparus, il est mort monsieur Keating… Mort… Comme Neil…il se serait apparemment suicidé…Monsieur Keating je n’arrive pas à croire ce que je suis en train de vous écrire…j’en pleure….j’avais 17 ans quand Le cercle des poètes disparus est sorti sur les écrans. Je me souviens parfaitement du choc de la découverte, des émotions qui m’avaient assaillies, du goût de mes larmes et de leur tiédeur à la fin, bien que nous étions en hiver. De ce sentiment d’avoir vu un chef-d’œuvre et de la multiplicité des sentiments ressentis. L’envie de liberté, d’exaltation, de poésie… Ce sentiment d’identification avec quasiment tous les jeunes interprètes. Et vous Monsieur Keating sous ses traits à lui, Robin Williams. Sa bienveillance, son humanité, sa bonté, si c’était vos traits de caractère qu’il avait faits siens, on sentait qu’il était lui aussi comme ça. Drôle et fantasque certes, mais profondément humain. Je suis retourné voir le film une seconde fois en ce mois de janvier 1990 et j’ai été cueilli de la même manière Monsieur Keating, j’ai pleuré encore, comme à chaque fois que je redécouvrirais le film, pris par des émotions intenses. Certains films vous parlent plus que d’autres, viennent vous toucher dans votre intimité et influer sur vos vies. Pour moi Le cercle des poètes disparus est de ceux-là. Si Robin Williams vous a incarné si magnifiquement et si à mes yeux votre personnage est le rôle le plus marquant de sa carrière, il serait réducteur de ne le cantonner qu’à votre personne. Car Robin Williams, c’était aussi le DJ de Good Morning Vietnam, c’était Madame Doubtfire, c’était Peter Pan et tant d’autres… Dans la vie d’un cinéphile de tels comédiens vous marquent forcément et côtoient de près votre imaginaire. Il incarnait avec tellement de talent la bonhomie, l’humour, la gentillesse… Vous vous souvenez de cette étincelle de malice dans ses yeux ? On le voulait comme copain, comme papa, comme frangin, comme professeur bien sûr. Il était un repère qui rassemblait la famille, un type extra… Oui professeur, je sais, nous ne nous fions qu’aux apparences et il était perclus de démons. Et aujourd’hui le Tout Hollywood qui pleure sa disparition, est-ce qu’il a fait tout ce qu’il pouvait pour l’aider ? Allons, c’est la tristesse qui me fait écrire ces mots, comment jeter la pierre à qui que ce soit ? Et que sait t-on vraiment hormis ce que l’on voit sur les papiers glacés des magazines ? Je veux garder de Robin Williams le souvenir vivace d’un être vivant, de cet acteur qui d’un sourire vous emportait dans sa galaxie. Je veux garder de lui les émotions qu’il m’a données, nombreuses et fortes, faites de sourires et de larmes. Vous comprenez Monsieur Keating, je sais que vous me comprenez… Je vous imagine parfaitement terminer la lecture de cette lettre debout, votre manteau sur les épaules, dans une alcôve de votre salle de classe, essuyant de la main une larme furtive. Vous pouvez vous laisser aller Monsieur Keating. Nous ne sommes plus à l’Académie de Welton en 1959 et Robin Williams s’en est allé pour toujours sur la route des poètes disparus, emportant avec lui tous ses rôles, tous ses personnages, toute sa magie. Et nous laissant seuls, orphelins. J’ai mal à mon adolescence Monsieur Keating, pardonnez mon émotion. O capitaine mon capitaine, vous permettez que je vous appelle John?

Votre dévoué Cliffhanger.

Réécoutez notre hommage dans Season One spécial Robin Williams

 

Publicités

2 réponses »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s