Critiques Cinéma

D’UN FILM A L’AUTRE (Critique)***

Pas forcément découverts en salles par manque de temps ou d’envie,  je reviens sur les films qui ont faits l’actualité , il y a un mois, il y a un an, il y a dix ans… où tout simplement sur les films  qui ont faits de moi le cinéphile que je suis devenu et que les hasards de la vie me conduisent à analyser à posteriori … Retour critique:

Adoré par les uns, détesté par les autres, on peut reconnaître à Claude Lelouch qu’il a l’art de ne laisser personne indifférent. En l’espace d’un demi-siècle de cinéma, il a tout connu : Les ors de la gloire, les échecs publics et critiques, les récompenses les plus prestigieuses… S’il a su se créer des complicités avec certains comédiens et constituer ainsi une vraie bande qu’il a retrouvé au fil de différentes époques, il a surtout révolutionné la manière de tourner en privilégiant la surprise et l’instantanéité en ne confiant ses scénarios aux comédiens qu’au moment même des prises. Cette façon de travailler, unique en son genre, en a fait un réalisateur très apprécié malgré une réputation pas toujours très flatteuse.

 

Pour fêter ses 50 ans de cinéma, Claude Lelouch s’est fait plaisir avec ce documentaire, mélange d’images d’archives, de scènes ultra-cultes, un peu comme un making-of géant résumant la carrière de ce cinéaste atypique qui a toujours voulu filmer la vie et l’amour et les restituer du mieux qu’il pouvait au travers de tous les genres que le cinéma lui permettait d’aborder: la comédie, le polar, le drame, le western….De son premier film, Le propre de l’homme jusqu’à son Roman de Gare tourné sous couvert d’un pseudonyme, en passant par L’aventure c’est l’aventure, Itinéraire d’un enfant gâté ou Les uns et les autres, Lelouch, lui-même au commentaire de ce film qui retrace son œuvre, parcourt tout un pan de l’histoire du cinéma français.

Démarrant pied au plancher, c’est le cas de le dire, par une séquence où le réalisateur se filme au volant d’un bolide, traversant tout Paris à vive allure au petit matin pour y rejoindre une jolie femme, cette scène d’exposition a le mérite de nous embarquer directement dans ce qui fait l’essence même du cinéma de Claude Lelouch: Cette manière unique de filmer, ce romantisme exalté affiché, Lelouch en fera son étendard tout le long de sa carrière, que le cinéaste nous présente chronologiquement, assumant ses succès comme ses échecs avec un recul salvateur qui masque un peu son ego surdimensionné.

Livrant une pléiade d’anecdotes  et parlant des rencontres qui ont comptées (Annie Girardot, Jean-Paul Belmondo, Patrick Dewaere, Charles Denner), mais aussi des actrices de sa vie (Evelyne Bouix, Marie-Sophie L, Alessandra Martines), ce documentaire passionnant qui permet de découvrir le metteur en scène exigeant, méticuleux et colérique, a le mérite de ne pas seulement être un panégyrique et de ne pas masquer les défauts d’un homme pour qui le cinéma est la vie!

D’UN FILM A L’AUTRE DE CLAUDE LELOUCH, AVEC CLAUDE LELOUCH… DISPONIBLE EN DVD CHEZ FILMEDIA

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s